À ce jour, l’arabe est la 2e langue la plus parlée en France. Son apprentissage semble très simple selon les professeurs arabophones, puisque, contrairement à la langue française, les temps verbaux sont moins développés. Néanmoins, pour faciliter l’apprentissage, il faut s’y lancer pas à pas et ne pas s’attaquer directement par exemple à la conjugaison arabe au présent. Vous aussi, découvrez les spécificités de cette magnifique langue et lancez-vous dans l’aventure !

Petite présentation de la conjugaison arabe

De premier abord, la conjugaison arabe est d’apparence plus simple que la conjugaison française. En effet, pour bien parler les langues romanes, il faut apprendre la terminaison de tous les groupes de verbes (premier, deuxième et troisième groupes). En revanche, dans le système d’écriture arabe, on ajoute uniquement des voyelles à la racine pour former un mot. Ce sont ces voyelles qui modifient et définissent la nature du mot (verbe, adjectif, nom…). Si le sujet est au singulier, au duel ou au pluriel relatif aux êtres humains, alors l’attribut du sujet s’accorde en genre et en nombre. Il faut également noter que la conjugaison de l’arabe au présent ou à un autre temps se fait souvent à une personne du singulier (première, deuxième ou troisième personne).

Les temps employés en arabe

Dans les langues romanes, on se réfère aux modes : le présent de l’indicatif, le futur simple, le passé composé, le passé simple, l’imparfait, le subjonctif, l’impératif… Mais en arabe, on n’emploie que deux aspects pour conjuguer l’intégralité des verbes : l’accompli et l’inaccompli.

– L’aspect accompli

On utilise l’accompli pour évoquer une action qui a déjà eu lieu. Il peut être comparé au passé composé ou au passé simple en français, selon le contexte de la phrase. Parler l’arabe à l’accompli implique l’apprentissage de l’alphabet arabe et la maîtrise de la prononciation ainsi que du pronom personnel. Lorsqu’on conjugue un verbe à l’accompli, les mots reposent sur un radical trilitère retrouvé dans chaque mot appartenant au même champ sémantique. Pour décrire une action achevée, un suffixe composé d’au moins une voyelle est ajouté à la racine, en fonction de la personne, du nombre et du genre.

– L’aspect inaccompli

La conjugaison arabe à l’inaccompli se fait quand on décrit une action qui n’a pas encore eu lieu, ou qui est sur le point de se réaliser. Il regroupe deux temps : l’indicatif et le subjonctif. Un préfixe et un suffixe sont ajoutés au radical selon la personne, le nombre et le genre du groupe nominal. C’est l’équivalent du présent de l’indicatif en français. Les modes de l’inaccompli se distinguent par la vocalisation de la dernière racine. La formation du futur inaccompli se fait par ajout du suffixe « sa » ou « sawfa » au radical.

Les astuces pour vite progresser en arabe

Grâce aux progrès de la technologie, il existe maintenant d’innombrables méthodes pour apprendre l’arabe, que ce soit en ligne ou non. Vous pouvez par exemple vous inscrire à un cours en ligne. Plusieurs sites web proposent désormais des cours d’arabe très détaillés et 100 % gratuits. Vous avez aussi la possibilité d’installer des applications sur votre smartphone pour avoir accès aux révisions et aux fiches de verbes à tout moment. Si vous n’avez pas accès à Internet, tournez-vous vers les bibliothèques universitaires. Et, accompagné d’un dictionnaire français-arabe, lisez des livres en arabe pour élargir à la fois votre vocabulaire et apprendre à maîtriser les règles de grammaire.